Dans la nuit du 26 au 27 mars 1996, sept moines cisterciens sont enlevés dans leur monastère des hauteurs de Médéa, au sud d’Alger. Les soupçons se focalisent sur le GIA. Une première revendication tombe le 26 avril.

Par la suite, un communiqué affirme qu’ils ont été tués le 21 mai.Vingt ans après l’assassinat des sept moines français de Tibhirine, leur mémoire reste bien vivante.

Fabrice Wendling, enseignant à la faculté de Lettres de Nice et au Lycée Masséna, fin connaisseur du Maghreb, travaillant sur le dialogue avec l’islam, viendra nous éclairer sur cet événement.